Communiqués de presse

La liberté et la responsabilité vont de pair

Tôt ce matin, de nombreux membres du PLR ont distribué plusieurs milliers de masques de protection à la population dans de nombreuses villes suisses. Les valeurs "liberté et responsabilité" sont brodées sur les masques. Des valeurs fondamentales fermement ancrées dans notre ADN et indissociables : la liberté n'est pas possible sans responsabilité. C'est le devoir de chacun d'apporter sa contribution à la société - pendant la crise du coronavirus plus que jamais.

 

Lire la suite

Le PLR prend position pour le 27 septembre

Petra Gössi a ouvert l’Assemblée numérique des délégués du PLR en faisant le point sur la crise du coronavirus. Pour la présidente, une chose est claire : malgré la crise du coronavirus, les politiciens doivent agir de manière responsable et ne pas laisser des dettes abyssales aux générations futures. Nous ne devons pas résoudre cette crise comme s’il n’y avait pas de lendemain. Les conditions-cadres doivent également être fixées de sorte à ce que les réformes structurelles, qui ont été accélérées par le coronavirus, mais qui sont finalement imparables, soient orientées sur la voie de la durabilité. Les quelque 270 délégués ont ensuite mené des discussions intensives sur trois objets soumis à votation. Ils ont plébiscité le remplacement des avions de combat vieillissants. Ils ont également soutenu l’allègement fiscal pour les familles de la classe moyenne. Le congé paternité de deux semaines a, en revanche, été refusé à une voix près. Au cours de la discussion, il est clairement ressorti que le PLR souhaite une solution flexible en matière de congé parental. Enfin, le parti avait déjà décidé de rejeter massivement l'initiative de résiliation extrêmement préjudiciable, ainsi que d’accepter la loi sur la chasse.

Lire la suite

La voie est enfin libre pour un nouveau départ

Aujourd'hui, le procureur de la Confédération, Michael Lauber, a offert sa démission. Une décision prise en réponse à l'arrêt du Tribunal administratif fédéral, qui a largement confirmé les critiques émises par l’autorité de surveillance du Ministère public de la Confédération (AS-MPC). Le PLR veut préserver les institutions suisses et salue la décision du procureur fédéral. Il s’agit, à présent, de rendre rapidement effective la démission afin que l'institution affaiblie du Ministère public de la Confédération puisse enfin prendre un nouveau départ. Le Tribunal administratif fédéral a cependant aussi critiqué l’AS-MPC. La question se pose de savoir si un nouveau départ n'est pas également nécessaire pour cette dernière.
 

Lire la suite

Les socialistes gaspillent l'argent des contribuables

L'économie souffre de la crise du coronavirus : les PME et les indépendants luttent pour leur survie et de nombreux emplois sont menacés. Des recettes libérales sont nécessaires pour permettre à la Suisse de répondre à la récession qui s'annonce. En parallèle, l'urgence en matière de politique climatique et environnementale ne faiblit pas. Il est de notre responsabilité de laisser un cadre de vie intact aux générations futures. Le PS a présenté aujourd'hui un « plan » pour sauver l'économie avec un programme climatique gigantesque. Une fois de plus, les socialistes veulent dépenser à tout-va l'argent des contribuables, plutôt que de mener une politique concrète et capable de rassembler les majorités.

Lire la suite

La Neuchâteloise veut être un lien entre les régions linguistiques 

Aujourd'hui, la Conférence des présidents de partis du PLR a élu Fanny Noghero à l'unanimité comme nouvelle secrétaire générale. Première Romande à accéder à ce poste au niveau national, la Neuchâteloise, qui parle aussi couramment l'italien, représente le lien idéal entre les régions linguistiques. Actuellement cheffe de la communication du PLR Suisse, Fanny Noghero poursuivra sans relâche la professionnalisation du parti, entamée par l'actuel secrétaire général Samuel Lanz. Nous la félicitons très chaleureusement pour son élection et nous nous réjouissons de collaborer avec elle. 
 

Lire la suite

Le comité de sélection propose son élection à la Conférence des présidents de partis

Une excellente candidature a été trouvée pour la succession de Samuel Lanz au poste de secrétaire général du PLR.Les Libéraux-Radicaux Suisse. Le comité de sélection propose à l'unanimité d’élire Fanny Noghero lors de la Conférence des présidents de partis, qui se tiendra le mardi 14 juillet. Fanny Noghero travaille au secrétariat général du PLR depuis mars 2019 et est actuellement cheffe de la communication stratégique du parti. Elle dispose d’une grande expérience du PLR. Elle a notamment été secrétaire générale du PLR.Les Libéraux-Radicaux Neuchâtel entre 2013 et 2017. 
 

Lire la suite

Masque obligatoire : acceptable dans les faits, pas dans la manière de le communiquer

De nombreuses PME et de nombreux indépendants souffrent encore des conséquences des mesures prises pour lutter contre le coronavirus. Aujourd'hui, le Conseil fédéral a décidé d'étendre les soutiens qui leur sont accordés. Le PLR salue de cette décision. Depuis le début, la balle est dans le camp du Conseil fédéral, le seul habilité à apporter une solution rapide. Par ailleurs, le gouvernement a décidé, à la surprise générale, de rendre les masques obligatoires dans les transports publics. Si cette mesure parvient à empêcher une deuxième vague, et les immenses dommages économiques qui vont avec, cela constitue une atteinte proportionnée à la liberté des personnes. Nous regrettons, toutefois, vivement la communication très confuse et contradictoire de ces dernières semaines à ce sujet. Enfin, nous saluons l'ouverture des frontières aux pays tiers à partir du 20 juillet.

Lire la suite

Les expérimentations n’ont pas leur place en pleine crise économique

Le 27 septembre 2020, la population suisse sera appelée à se prononcer sur l'initiative populaire « Pour une immigration modérée (initiative de limitation) ». Cette initiative vise à mettre fin à l'actuelle libre circulation des personnes avec les pays de l'Union européenne (UE). Par ailleurs, aucun nouveau traité international octroyant la libre circulation des personnes aux ressortissants étrangers ne devra être conclu. En raison de la fameuse clause guillotine, supprimer la libre circulation des personnes entraînerait la fin de l'ensemble des accords bilatéraux I et la suppression des mesures d'accompagnement. Le titre choisi par les initiants, soit « Initiative de limitation », ne fait donc pas référence à la nature extrême de son contenu. Dans les faits, il s'agit d'une « initiative de résiliation ». Lors de sa conférence de presse du jour, le comité interpartis « NON à l'initiative de résiliation », composé du PLR, du PDC, du PS, du PVL, du PEV, du PBD et des Verts, a appelé au rejet, le 27 septembre prochain, de ce texte porté par l’UDC. De plus, au sortir de la crise que nous vivons actuellement, il serait tout simplement inconscient de mettre en danger notre économie, notre recherche et nos conditions de travail en mettant un terme aux accords bilatéraux.

Lire la suite

Une « stratégie pour les générations futures »

C’est avec un discours tourné vers l'avenir et les générations futures que la présidente du PLR, Petra Gössi, a ouvert, aujourd'hui, la première Assemblée des délégués en ligne du parti. Elle considère que le PLR a la responsabilité de trouver des solutions libérales dans trois domaines fondamentaux : la sécurité de l’emploi, la prévoyance, ainsi qu’un cadre de vie préservé. Trois sujets qui seront largement débattus avec la base du parti, afin de continuer à développer le succès du modèle suisse. Le moment fort de cette Assemblée des délégués aura sans doute été la nette réélection de Petra Gössi à la présidence du parti.
 

Lire la suite

La gauche mène une politique de récupération populiste

Les PME et les indépendants ont, aujourd’hui, besoin de réponses concrètes, ciblées et sur le long terme pour survivre à cette crise et non pas de la politique populiste de l’arrosoir telle que la conçoit la gauche. Le PLR s’est toujours battu pour permettre aux PME et aux indépendants de pouvoir se renforcer, se développer et prospérer en leur offrant des conditions-cadres libérales, alors que la gauche n’a eu de cesse de vouloir entraver leur travail à coup de réglementations restrictives, de bureaucratie et de taxes. Aujourd’hui, cette même gauche utilise les PME et la crise induite par le Covid-19 pour occuper le devant de la scène. La balle est désormais dans le camp du Conseil fédéral. Lui seul peut adapter rapidement et efficacement l’ordonnance COVID-19 et apporter des solutions ciblées et adaptées aux PME et indépendants dans le besoin. En revanche, la demande d'une session extraordinaire, dont la gauche fait aujourd’hui état dans les médias, ralentirait le processus et le rendrait plus coûteux.
 

Lire la suite

Des questions demeurent ouvertes quant à l’application effective des règles

Compte tenu du nombre toujours faible de cas déclarés de Covid-19, le Conseil fédéral a annoncé, aujourd'hui de nouvelles mesures d'assouplissement à partir du 22 juin. L'interdiction des réunions de plus de 30 personnes sera supprimée, et les manifestations jusqu’à 1000 personnes à nouveau autorisées. La distance entre les personnes sera réduite à 1,5 mètre, au lieu des deux mètres actuels. Le PLR se réjouit de ces mesures, en particulier de la plus grande marge de manœuvre accordée aux cantons. Toutefois, nous craignons à nouveau des ambiguïtés et des contradictions dans la mise en œuvre. Dans le cas des rassemblements politiques, un contrôle plus strict des autorités locales est nécessaire pour garantir que des règles telles que l'obligation de porter des masques soient vraiment appliquées. 
 

Lire la suite

Oui au contre-projet à l’initiative « multinationales responsables » 

Une session d'été bien remplie s’est clôturée aujourd'hui par d’importants votes finaux. En ce dernier jour de session, le PLR se réjouit du « non » clair et réitéré à l'initiative « multinationales responsables » ainsi que de l’acceptation de son contre-projet équilibré. Nous saluons également la modernisation du droit de la société anonyme, qui a finalement abouti après de nombreuses années de travail. Tout aussi importante : l'approbation des prestations transitoires pour les travailleurs âgés qui, malgré leurs efforts, peinent à retrouver un emploi peu avant leur retraite. Par ailleurs, le groupe libéral-radical, ainsi que la majorité du Parlement, ont clairement refusé l'initiative anti-burqa, à laquelle nous opposerons un contre-projet. Enfin, le Parlement a également rejeté l’initiative sur le matériel de guerre, mais malheureusement également la loi sur le service civil, ce qui va encore renforcer les problèmes de recrutement. 
 

Lire la suite

La police a besoin de nouveaux instruments de prévention contre les menaces

Bien que d'autres menaces fassent actuellement la une des journaux, le danger d'attaques terroristes existe toujours. Depuis des années, le PLR réclame des mesures plus strictes afin que la police puisse intervenir à temps auprès des personnes présentant un danger pour la sécurité de l’État. Aujourd'hui, le Conseil national s’est montré favorable à l’adoption d’instruments plus préventifs dans la lutte contre le terrorisme et les autres formes de violence extrémiste (MPT). Ces mesures, accompagnées d’une révision du droit pénal et d’un plan d'action national pour la prévention de la radicalisation, font partie d'un ensemble global. Elles sont conformes aux obligations de la Suisse en matière de droits de l'homme. Le PLR salue et a soutenu cette importante proposition de la ministre de la justice Karin Keller-Sutter.

Lire la suite

Le PLR demande une égalité des droits

Le week-end passé, des rassemblements de protestation ont eu lieu dans tout le pays. Comment expliquer, en cette période particulière, toujours marquée par le coronavirus, que des milliers de personnes puissent, sans entrave, ignorer les règles de distance et d'hygiène, alors que les magasins et les restaurants doivent encore les respecter scrupuleusement ? Comment 10’000 personnes peuvent-elles se rassembler à Zurich, alors que les grands événements culturels sont toujours interdits ? Le conseiller fédéral Alain Berset doit maintenant apporter des éclaircissements et lever les obstacles pour les consommateurs, les entreprises et les événements. Le PLR exige des réponses, qu’il entend obtenir via le dépôt d’interpellations dans les deux conseils.

Lire la suite

La gauche combat une mesure favorable aux femmes

Alors que des milliers de personnes se sont réunies hier dans les rues aux quatre coins de la Suisse pour plus d’égalité, la gauche, représentée par le PS et les Verts, prend le contre-pied en se prononçant contre l’augmentation des déductions fiscales pour la garde des enfants. Un projet de loi pourtant favorable aux femmes, puisqu’il facilite la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale.

Lire la suite

Une personnalité conviviale et un homme politique compétent nous a quitté

Nous avons été profondément attristés d'apprendre le décès de notre conseiller national lucernois Albert Vitali. Nous perdons un collègue particulièrement agréable et un homme politique extrêmement compétent. Élu au National en 2011, Albert Vitali, avec ses connaissances approfondies en la matière, s’est activement engagé aussi bien au sein de la commission des finances que de la délégation des finances, qu'il a toutes deux présidées. Dans cette fonction, il s’est maintes fois illustré par son excellent niveau d'expertise et sa capacité à faire des compromis. Homme politique très proche de la population, il a contribué, avec beaucoup d’énergie, à la mise sur pied de nombreux festivals de yodel et de fêtes de lutte. Il a toujours veillé à faire en sorte que la politique soit proche des gens. Il nous manquera énormément et nous exprimons nos sincères condoléances à sa famille.
 

 

Lire la suite

Une loi sur le CO2 efficace en bonne voie 

Nous avons la responsabilité de laisser un environnement intact aux générations futures. C'est fort de cette conviction que le PLR a, en 2019, soutenu par ses délégués, décidé de mener une politique environnementale et climatique efficace et libérale. Nous tenons cette promesse et l’appliquons pas à pas. Non seulement par le biais de nombreuses initiatives, mais également dans le cadre de la loi sur le CO2, adoptée aujourd'hui par le Conseil national à une large majorité. Le PLR a contribué à l’adoption de plusieurs mesures importantes, telles que les objectifs pour les bâtiments, l’augmentation de la taxe sur les carburants, les accords d'objectifs et la taxe sur les billets d'avion. Certaines divergences subsistent avec le Conseil des États, comme l'objectif de réduction interne. Elles doivent encore être réglées, notamment en vue d'un éventuel référendum. Il s’agit de faire en sorte que le projet de loi soit capable de convaincre une majorité, sinon il n’y aura aucune amélioration en faveur du climat.

 

Lire la suite

Le PLR soutient le contre-projet du Conseil des États  à l’initiative sur les soins. 

Lors de sa séance de ce jour, le groupe libéral-radical s’est notamment prononcé sur l’initiative pour des soins infirmiers forts. A l’heure actuelle, il est difficile de repourvoir les postes vacants dans le secteur des soins avec des personnes qualifiées. On se dirige vers une pénurie aiguë de personnel qualifié dans les années à venir. Nous devons trouver des solutions efficaces pour que les patients puissent continuer à recevoir des soins de première qualité à l'avenir. L'initiative sur les soins infirmiers va cependant trop loin. Au lieu de modifier la Constitution, une solution au niveau de la loi serait plus efficace et plus rapide. C'est pour cette raison que le groupe libéral-radical soutient largement le contre-projet indirect. Dans le cadre de la crise du coronavirus, le groupe parlementaire a déposé une interpellation à l’intention du Conseil fédéral afin de savoir de quelle marnière sera géré le solde du budget ordinaire, qui ne sera pas utilisé en raison de la pandémie. En outre, le groupe a également discuté de la coopération internationale. Il soutient la stratégie d'Ignazio Cassis pour les années 2021-2024.
 

Lire la suite

Non à l’initiative – pas d’expérimentations en période de récession. 

La grande majorité des entreprises suisses se comporte correctement et de manière responsable à l'étranger. L'initiative pour des entreprises responsables crée des polémiques avec des cas isolés et fait planer la suspicion sur l'ensemble de l'économie. Elle veut introduire la notion de responsabilité automatique pour toutes les activités basées à l’étranger d'une entreprise, jusqu'au dernier fournisseur, si ce dernier ne peut à tout moment apporter la preuve complète du respect de son devoir de diligence. Cette initiative doit être clairement rejetée, surtout en période de récession. Le PLR soutient, en revanche, le contre-projet équilibré proposé par la conférence de conciliation et adopté par le Conseil national aujourd'hui. Même sans clause de responsabilité, cela créera une réglementation très efficace, répondant aux standards internationaux, mais sans exposer les entreprises au risque de chantage de l'étranger. Il reste maintenant au Conseil des États à valider définitivement, demain, le contre-projet, qui sera ainsi automatiquement adopté.

Lire la suite

Le Conseil national laisse passer une opportunité en refusant la suppression des droits de douane

Déclenchée par la crise liée au coronavirus, la récession se profile à l’horizon. Les consommateurs et les entreprises dépendent plus que jamais de la décision des milieux politiques de réduire les coûts et la bureaucratie inutiles. Ce que le Conseil national aurait eu, aujourd’hui, l’opportunité de faire avec la suppression des droits de douane sur les produits industriels. Malheureusement, cela n’a pas eu lieu. Les milieux de gauche, en particulier, réclament à cor et à cri des plans de relance économique, mais se montrent ensuite réticents à accepter une aide concrète et facile à mettre en œuvre. Même le PDC s’est montré divisé. Grâce aux effets de la croissance, la Suisse pourrait tabler sur une prospérité accrue pouvant atteindre CHF 860 millions. Les entreprises importatrices seraient exonérées de CHF 500 millions de droits de douane. Nos espoirs reposent désormais sur le Conseil des États.
 

Lire la suite