Le Conseil fédéral rate l'occasion de consolider l'AVS

L'initiative sur les rentes reste une proposition constructive

En raison de l’évolution démographique, l’AVS enregistre des déficits toujours plus importants. Si rien n’est entrepris, le déficit cumulé atteindra 13,7 milliards de francs en 2032 et le besoin de financement de l’AVS s’élèvera à 200 milliards CHF en 2050. Le financement de nos rentes est donc en danger. Il y a urgence, et pourtant, le Conseil fédéral a rejeté en novembre dernier l’initiative sur les rentes des Jeunes Libéraux-Radicaux Suisse et adopte aujourd’hui son message à l’intention du Parlement. Le PLR poursuivra son engagement aux Chambres fédérales en faveur d’une réforme structurelle de l’AVS dans le but de garantir les rentes sans peser davantage ni sur les générations futures ni sur l’économie. C'est pourquoi le PLR se bat aussi en première ligne pour que le projet AVS 21 soit accepté en votation populaire.

Il est urgent d'agir : les finances de l'AVS sont dans le rouge et la situation ne cesse de s'aggraver. Le rapport entre les actifs et les retraités, qui était de 6 en 1950, est de 3 actuellement et sera de 2 en 2050. L'espérance de vie est passée de 68 ans en 1950 à 84 ans en 2020. En 2050, elle atteindra même 87 ans. Le constat démographique montre qu'il faut agir maintenant pour assurer le financement de nos rentes et, par conséquent, le niveau des prestations.

Le Conseil fédéral fait fi de l’urgence

Il est très décevant que le Conseil fédéral fasse fi de l’urgence en rejetant une proposition de réforme équilibrée. L’initiative sur les rentes des Jeunes Libéraux-Radicaux Suissecombine un relèvement de l’âge de la retraite avec une adaptation automatique à l’évolution de l’espérance de vie. Le Conseil fédéral s’oppose au mécanisme proposé et considère que ni les défis démographiques liés à l’AVS, ni son financement, ne peuvent se résoudre uniquement par une augmentation de l’âge de la retraite. Toutefois, ne rien faire n’est pas une option. La garantie de la prévoyance vieillesse est l’un des défis les plus importants pour la Suisse. Pour cette raison, le PLR refuse de rester les bras croisés et poursuivra son engagement en faveur de réformes qui permettront d’assurer un financement durable de l’AVS.

Un double oui dans les urnes à AVS 21 est indispensable

AVS 21 permet d’assurer l’équilibre financier du premier pilier. La flexibilisation de la retraite permet aux personnes de travailler moins ou plus longtemps que 65 ans, ce qui améliore leur situation financière. La flexibilisation est aussi un signal fort pour les travailleuses, les travailleurs et les entreprises. Elle a également pour effet secondaire positif d’atténuer la pénurie de main-d’œuvre qualifiée en Suisse. Le PLR soutient AVS 21 et en appelle à voter deux fois oui le 25 septembre prochain.

Voir notre dernier communiqué de presse à ce sujet.