Le Conseil fédéral fait fi de l’urgence de la prévoyance vieillesse

Le PLR s’engagera au Parlement pour une réforme structurelle de notre prévoyance vieillesse

En raison de l’évolution démographique, l’AVS enregistre des déficits toujours plus importants. Si rien n’est entrepris, les dépenses annuelles dépasseront les recettes de 4,3 milliards de francs d’ici 2030 et le besoin de financement de l’AVS s’élèvera à 200 milliards CHF en 2050. Le financement de nos rentes est donc en danger. Il y a urgence, et pourtant, le Conseil fédéral a rejeté aujourd’hui l’initiative sur les rentes des Jeunes Libéraux-Radicaux Suisse, sans même y opposer de contre-projet. En revanche, le Conseil fédéral a logiquement rejeté l’initiative des syndicats pour une 13e rente AVS. Ce texte engendrerait une hausse massive des dépenses sans proposition de contre-financement. Le PLR poursuivra son engagement au Parlement pour une réforme structurelle de l’AVS dans le but de garantir les rentes sans peser davantage ni sur les générations futures ni sur l’économie.

Il est urgent d'agir : les finances de l'AVS sont dans le rouge et la situation ne cesse de s'aggraver. Le rapport entre les actifs et les retraités, qui était de 6 en 1950, est de 3 actuellement et sera de 2 en 2050. L'espérance de vie est passée de 68 ans en 1950 à 84 ans en 2020. En 2050, elle atteindra même 87 ans. Le constat démographique montre qu'il faut agir maintenant pour assurer le financement de nos rentes et, par conséquent, le niveau des prestations.

Le Conseil fédéral fait fi de l’urgence – AVS 21 comme première étape

Il est très décevant que le Conseil fédéral fasse fi de l’urgence en rejetant une proposition de réforme équilibrée. L’initiative sur les rentes des Jeunes Libéraux-Radicaux Suissecombine un relèvement de l’âge de la retraite avec une adaptation automatique à l’évolution de l’espérance de vie. La réforme AVS 21 – dont le traitement au Parlement devrait s’achever lors de la prochaine session parlementaire d’hiver – est certes importante, mais elle ne permettra une stabilisation du premier pilier qu’à moyen terme. Le PLR soutient une harmonisation de l’âge de la retraite à 65 ans, accompagnée de compensations ciblées pour les femmes de la génération transitoire. Il s’engage à trouver une solution susceptible de réunir une majorité politique.

Enfin, le PLR salue le rejet par le Conseil fédéral de l’initiative des syndicats en faveur d’une 13e rente AVS. Revendiquer une extension des prestations, dans un contexte où les perspectives financières de l’AVS sont incertaines, est irresponsable. Le PLR refuse fermement de faire porter tout le poids du financement futur de l’AVS aux générations à venir.

Voir notre dernier communiqué de presse à ce sujet.

PLR.Les Libéraux-Radicaux. Avancer ensemble.