Toutes les listes PLR seront compensées en termes de CO2

Pour un vote neutre en carbone, votez PLR

Voter pour le PLR.Les Libéraux-Radicaux le 20 octobre prochain présente un double avantage. Non seulement vous donnez votre voix en faveur d’une Suisse libérale, qui saisit les opportunités qu’offre l’avenir, mais de surcroît vous le faites avec zéro émission nette de CO2. Le PLR s’est, en effet, engagé à compenser chaque voix obtenue le 20 octobre prochain via myclimate – y compris les votes panachés. Et une fois n’est pas coutume, plus les coûts de cette action seront élevés, mieux ce sera. Cette compensation représente une petite contribution en faveur de la politique climatique et environnementale, que nous avons renforcée avec l’appui de notre base au cours des derniers mois.

Concrètement, il s’agit de verser une somme pour chaque liste, chaque enveloppe électorale, chaque bulletin de vote – peu importe qu’il s’agisse d’un vote par correspondance ou d’un bulletin déposé directement dans l’urne. Nous compenserons également les émissions de nos électeurs qui se rendent au bureau de vote. Les votes panachés seront eux aussi pris en compte en pourcentage de la liste électorale. Les compensations seront effectuées via myclimate.ch. Pour une fois, nous espérons que les coûts de cette campagne seront aussi élevés que possible.

L’actuel bilan du PLR est d’ores et déjà très satisfaisant
Au début de l'année, le PLR s'est engagé à renforcer sa politique environnementale et climatique. Il a adopté, conformément à son papier de position, une politique fondée sur la responsabilité individuelle, l'innovation et sur l’incitation. À trois semaines des élections, le PLR a tiré un premier bilan, qu’il a présenté à la presse le 1er octobre dernier, afin de savoir s’il avait tenu ses engagements au niveau national. Il ressort clairement des discussions relatives à la loi sur le CO2 au Conseil des Etats, ainsi que des plus de 30 interventions déposées au cours des derniers mois et déjà en partie adoptées, que le PLR tient ses promesses et que la mise en œuvre du papier de position est en cours.


La Suisse en veut. Rendons l’impossible possible.