Le PLR tient ses promesses en matière de politique climatique et environnementale

Le papier de position est en cours de mise en œuvre

Au début de l'année, le PLR s'est engagé à renforcer sa politique environnementale et climatique. Il a adopté, conformément à son papier de position, une politique fondée sur la responsabilité individuelle, l'innovation et sur l’incitation. À quelques semaines des élections, le moment est venu de tirer un premier bilan : le PLR a-t-il tenu sa promesse au niveau national ? Le groupe libéral-radical a présenté, aujourd’hui, au public les résultats obtenus au cours des derniers mois. Il ressort clairement des discussions relatives à la loi sur le CO2 au Conseil des Etats, ainsi que des interventions déposées et déjà en partie adoptées, que le PLR tient ses promesses et que la mise en œuvre du papier de position est en cours. Nous allons poursuivre nos efforts, tout en luttant contre la politique des interdits prônée par la gauche, ainsi que contre l'attitude de déni des conservateurs.

Le PLR a pris un engagement en annonçant, en février 2019, son intention de renforcer sa politique climatique et environnementale. Il est pour nous évident que nous avons une responsabilité envers les générations futures. Rester les bras croisés ne constitue pas une option ! Dans une démarche unique, et avec la participation de nos 120 000 membres ainsi que de tous les organes du parti, nous avons élaboré, en seulement quatre mois, un papier de position pour une politique climatique et environnementale libérale-radicale forte. Le 22 juin dernier, nos délégués ont largement plébiscité notre position.

Contre la politique des interdits de la gauche contre l'attitude de déni des conservateurs
En matière de politique climatique et environnementale, les mondes idéologiques se heurtent.  Le PS et les Verts prônent les interdits, le renoncement et l'auto-flagellation. Ils poursuivent, sous le couvert de la protection de l'environnement, un rêve socialiste de changement de système. Les conservateurs font, quant à eux, l’autruche et annoncent, de surcroît, un référendum contre la loi sur le CO2, bien que les discussions autour de cette dernière soient loin d'être terminées. Une manœuvre électoraliste évidente. Le PLR le regrette, ce n’est pas ainsi que la Suisse pourra avancer ensemble ! La politique climatique et environnementale se doit d’être durable aussi bien sur les plans écologique, économique que social. C'est la raison pour laquelle nous estimons qu'il est de notre responsabilité de mettre en œuvre une politique climatique et environnementale efficace, capable de réunir des majorités et basée sur la responsabilité individuelle, l'innovation et l’incitation.

L’actuel bilan du PLR est d’ores et déjà très satisfaisant
Notre base a adopté ce papier de position en juin 2019, et veut en voir les résultats. Le PLR a-t-il tenu sa promesse au niveau national ? Le bilan actuel esttrès satisfaisant, comme les médias ont pu le constater aujourd'hui. Nos conseillers aux Etat ont adopté une loi sur le CO2 efficace, capable d’obtenir une majorité et façonnée par le PLR. Le Conseil des Etats veille ainsi à ce que les objectifs climatiques de l’Accord de Paris soient mis en œuvre de manière cohérente et a fait un grand pas vers la réalisation de l'objectif de la neutralité carbone d'ici 2050. Nous avons pu intégrer dans le processus politique de nombreuses exigences issues de notre papier de position, via des interventions individuelles ou du groupe, permettant de couvrir la politique environnementale dans sa globalité et qui ne font pas déjà partie des révisions législatives majeures. Le groupe souhaite, par exemple, ouvrir la voie au développement du génie génétique, afin que son potentiel, comme alternative à l’utilisation de pesticides nocifs pour l’environnement dans la production alimentaire, puisse être déployé. Une intervention propose la création de régions pilotes en matière de trafic routier afin de tester des solutions de mobilité durable. Enfin, une autre invite le Conseil fédéral à démontrer le potentiel des systèmes de chauffage et de refroidissement urbains basés sur les énergies renouvelables afin de réduire les émissions de CO2 et garantir l’approvisionnement énergétique.

En quelques mois à peine, de nombreuses revendications du papier de position auront ainsi été intégrées dans le processus politique. Le PLR poursuivra sur cette voie et continuera de s’engager en faveur d'une politique environnementale et climatique libérale.

La Suisse en veut. Rendons l’impossible possible.