Pas de jeux dangereux avec la voie bilatérale

Non à l’initiative de résiliation

La voie bilatérale assure à la Suisse un accès sur mesure au marché intérieur européen, tout en évitant une adhésion à l’UE. Le Conseil national est pourtant sur le point d’entamer un long débat portant sur une initiative populaire qui veut irrémédiablement révoquer cette voie. L'initiative de résiliation déposée par les isolationnistes conservateurs ne laisserait à la Suisse que deux options indésirables, contre lesquelles le PLR s’opposera fermement: l’isolement ou l’adhésion à l'UE. Au vu des turbulences économiques qui s’annoncent, ce n’est vraiment pas le moment de jouer avec le feu, en mettant en danger la voie bilatérale. Il s’agit dès lors non seulement de stabiliser les relations avec l’UE, mais également, en parallèle, de mettre en place une stratégie d’avenir pour une place économique attractive, avec des emplois sûrs. 

Une fois de plus, l’UDC jette de la poudre aux yeux de la population. Le projet, joliment intitulé « initiative de limitation », n'est ni plus ni moins qu'une initiative de résiliation. Un « oui » marquerait la fin de la voie bilatérale et ne laisserait à la Suisse que deux options indésirables : l’isolement ou l’adhésion à l'UE. Le PLR s’opposera à cette initiative, car elle ramènerait la Suisse aux années 1990 – à la stagnation et à la récession. Il convient plutôt de stabiliser nos relations avec notre principal partenaire commercial. 

Une stratégie d’avenir pour une place économique attractive, à même de faire face aux tempêtes économiques

Un simple coup d’œil aux gros titres de l'actualité économique et internationale révèle à quel point cette initiative populaire est néfaste : la situation économique dans le monde, en Europe et en Suisse s'assombrit à une vitesse alarmante. Des événements tels que le différend commercial entre les Etats-Unis et la Chine, une potentielle récession en Allemagne ou l'érosion des relations avec l'UE vont durement frapper la Suisse, sise au cœur de l’Europe, ouverte et orientée vers l'exportation. Il est, par conséquent, temps de mettre en place une véritable politique économique tournée vers l'avenir, dans l'intérêt de tous les citoyens. Seuls ceux qui anticipent peuvent aborder sereinement l'avenir. Le PLR a récemment présenté, sa stratégie d’avenir pour la Suisse. Elle regroupe les principales revendications dans différents domaines, tels que la libéralisation du marché intérieur, la pénurie de travailleurs qualifiés, la mise en réseau internationale et l'innovation de la place industrielle.

PLR.Les Libéraux-Radicaux. Avancer ensemble.