Les Suissesses et les Suisses disent 3 x oui

Une importante coopération internationale demeure

Réjouissant : les Suissesses et les Suisses soutiennent clairement Frontex-Schengen. Le PLR s’engage sans réserve en faveur d’une collaboration constructive avec l’Euorpe et d’une politique européenne cohérente de la Suisse. Heureusement, les inepties de la gauche n’ont pas convaincu. En revanche, le oui à la loi sur le cinéma est malheureux. Le PLR s’était prononcé contre cette loi, car elle n’améliore pas la qualité des films suisses et alourdit encore la charge financière du consommateur. La loi sur la transplantation a été approuvée, ce qui est une excellente nouvelle !

Frontex-Schengen : un oui en faveur de la sécurité

C’est d’autant plus dans des périodes comme celle que nous vivons actuellement avec la guerre en Ukraine que l’on prend réellement conscience de l’importance de la coopération internationale et de la protection de nos frontières extérieures. Le PLR a toujours salué et soutenu le développement du corps européen de garde-frontières et de garde-côtes. Le pourcentage clair de oui est une approbation de Frontex-Schengen et un oui clair à la sécurité et à une Suisse coopérative au cœur de l’Europe. Contrairement à ce que prétendait la gauche durant la campagne, un non aurait causé des dommages considérables en matière de politique européenne. Le résultat du jour est donc extrêmement réjouissant et prouve que la population ne s’est pas laissée duper par la gauche.

Augmentation des coûts à cause du oui à la loi sur le cinéma

C’est avec regret que le PLR Suisse prend connaissance du oui à la loi sur le cinéma. Nous nous sommes battus aux côtés des Jeunes Libéraux-Radicaux Suisse contre la loi sur le cinéma qui souhaitait nous mettre sous tutelle. Le PLR a refusé cette révision parce qu’imposer une offre n’améliore pas la qualité, parce que la nouvelle loi est étatiste et qu’elle contrevient à la liberté de choix des consommateurs. De plus, ces derniers seront encore plus lourdement taxés financièrement.

OUI au consentement présumé pour le don d’organes

La large approbation en faveur d’un consentement présumé prouve que le projet de loi a convaincu les Suissesses et les Suisses. La loi révisée permet d’augmenter le nombre de donneurs potentiels afin de sauver chaque année plus de vies. Le nouveau système laisse toujours la possibilité aux personnes et aux proches des défunts de refuser tout don d’organes. En outre, ce régime garantit l’implication des proches tout en les soulageant dans une situation difficile.

PLR.Les Libéraux-Radicaux. Avancer ensemble.

Thierry Burkart
Roberto Ramphos
Arnaud Bonvin
Floriane Wyss