De nombreuses décisions importantes

La session d’automne sera rythmée par une abondance d’objets importants ; de la prévoyance vieillesse à la politique climatique et environnementale en passant par des décisions essentielles pour la place économique de notre pays. Le groupe parlementaire libéral-radical continuera à se battre en première ligne lors de cette session afin que ces réformes capitales soient menées à bien.

Après une première ronde de délibérations sur l'AVS 21 au sein des deux chambres du Parlement, cette session verra le Conseil des Etats se pencher à nouveau sur la réforme. Les partis bourgeois doivent s’accorder sur une solution commune au sujet des mesures de compensation en lien avec l’harmonisation de l'âge de la retraite. Ces mesures doivent être ciblées et bénéficier en priorité aux femmes ayant les revenus les plus modestes, mais ne doivent pas éliminer les améliorations financières qu’apporte l’harmonisation de l’âge de la retraite.

Une politique européenne constructive
Après la rupture des négociations sur l'accord-cadre, la position initiale de la Suisse en matière de politique européenne a sensiblement changé. Afin de créer une base positive pour l'avenir des relations bilatérales avec l'UE, le Conseil fédéral souhaite procéder rapidement au déblocage de la deuxième contribution suisse à la cohésion (environ 120 millions de francs par an, sur dix ans) pour des projets dans certains États membres de l'UE. Pour cette raison, le projet doit être traité durant de la session d'automne. Le PLR soutient cette approche. Le soutien à la deuxième contribution à la cohésion est la suite logique des mesures proactives introduites par le conseiller fédéral Ignazio Cassis visant à donner un nouvel élan aux relations avec l'UE.

Poursuivre la protection du climat
Comme pour l'accord-cadre, après le rejet de la loi sur le CO2, la Suisse se trouve face à un nouveau départ en matière de politique climatique et environnementale. Toutefois, grâce au PLR, une législation transitoire a été rapidement mise en place, prolongeant ainsi les mesures actuelles qui sont incontestées. Cette mesure était impérative afin d'éviter un vide juridique et d’éviter à notre pays de faire un pas en arrière en termes de politique climatique et environnementale, mais également pour poursuivre la protection du climat en Suisse.

La prospérité est notre force
De nombreuses réformes dans le domaine de la politique économique, toutes provenant de demandes de longue date du PLR, sont à l'ordre du jour des deux chambres lors de la session d'automne. Il s'agit notamment de l'abolition des droits de douane, de la suppression du droit de timbre et de celle de la retenue de l'impôt anticipé sur les revenus d'intérêts de source suisse. La question de savoir si ces mesures en faveur d'un site économique attractif et d'une réduction de la charge fiscale trouveront des majorités est malheureusement tout sauf claire. Raison de plus pour que tous les partis du centre-droit, s’engagent aux côtés du PLR afin d’améliorer réellement les conditions-cadres en matière de politique économiques par des mesures concrètes, et ce plus particulièrement dans le contexte de la reprise après la crise liée au Covid-19.

Beat Walti, président du groupe parlementaire et conseiller national ZH