Coronavirus : tirons les bonnes leçons de la crise

Série. Les propositions du groupe PLR dans le cadre de la crise du coronavirus.

Notre système de santé a pu faire face au coronavirus. Nous devons néanmoins demeurer vigilants, mais également commencer à tirer les leçons de cette pandémie, à tous les niveaux, et voir plus loin. C’est n’est qu’ainsi que nous pourrons mieux nous positionner pour l'avenir.
 

Notre système de santé a pu faire face au coronavirus, un effondrement des soins de santé a pu être évité. Le Conseil fédéral a pris la bonne décision en décrétant le semi-confinement le 16 mars. Cette mesure a permis d’éviter une escalade dans le système de santé. Il est évident que tout n'a pas été parfait dans la gestion de cette crise, mais les erreurs sont humaines, d’autant plus face à un événement de cette ampleur avec tous les impondérables que cela comporte. Une gestion de crise « sans erreur » et parfaite aurait été très surprenante. Cela ne doit toutefois pas nous empêcher de formuler des critiques constructives et de regarder vers l'avenir. Quels points pourraient être améliorés ? Quelles lacunes ont été révélées par la lutte contre cette pandémie ?

S’inspirer de l’étranger

Une analyse critique et minutieuse de toutes les mesures prises par la Confédération et les cantons est nécessaire. Dans quels cas avons-nous réagi trop tard ? Certaines mesures étaient-elles disproportionnées ? Certains moyens n'ont-ils pas été déployés ou insuffisamment mis en œuvre ? Y a-t-il eu des problèmes de coordination ? Nous devrions, par ailleurs, observer la manière dont a été gérée la crise au-delà de nos frontières et nous inspirer des pays qui ont plus d'expérience dans la lutte contre les épidémies. En effet, certains des pays touchés, qui sont intervenus très tôt et de manière ciblée, ont pu plus rapidement empêcher une propagation incontrôlée du virus, minimisant ainsi les dommages sanitaires, sociaux et économiques. Il s'agit en particulier de pays d'Asie du Sud-Est, durement touchés par d'autres épidémies par le passé et qui ont tiré de précieuses leçons dont nous devrions tenir compte.  

Analyse complète des mesures

Au travers d’un postulat, le groupe libéral-radial demande au Conseil fédéral de procéder à une analyse complète des mesures et de présenter un rapport au Parlement. Sur la base de ces analyses, il devrait présenter les éventuelles modifications du Plan pandémie et de la loi sur les épidémies.
Les mesures suivantes devront tout particulièrement retenir son attention :  

  • Un dépistage rapide et ciblé dès les premiers signes d'une épidémie ou d'une pandémie. 
  • Isolement des personnes dont le test est positif avant qu'elles ne présentent des symptômes. 
  • Mise en place de structures de dépistage accessibles en voiture à la périphérie des villes pour minimiser le risque d'infection.
  • Utilisation d'applications pour smartphones permettant de suivre anonymement l'évolution du virus à un stade précoce de l'épidémie (sur une base volontaire et avec une protection des données garantie). 
  • Création rapide d'un centre de coordination où les chercheurs et les représentants des entreprises dans le domaine des nouvelles technologies peuvent développer des solutions coordonnées pour lutter contre la pandémie.
  • Une communication transparente des autorités afin d'éviter la diffusion de fausses informations à un stade précoce. Les statistiques et les mesures prises doivent être communiquées quotidiennement. Cela renforce la volonté de la population de se conformer aux mesures.

Le coronavirus n'est pas de l’histoire ancienne, nous devons tous continuer à être vigilants et à respecter les précautions d'hygiène et de sécurité. Cela ne doit cependant pas nous empêcher de tirer les leçons de cette crise, afin de gérer au mieux les prochaines pandémies et d’en minimiser les impacts pour l'ensemble de la société.