Un nouvel élan pour le système de santé suisse

Le PLR présente de vraies propositions de réforme, et non de fausses solutions

Le système de santé suisse propose une vaste palette de soins et satisfait largement la population. Toutefois, les coûts à la charge de l’assurance de base prennent l’ascenseur. Il n’y a pas de solution miracle : ni une étatisation du système, ni un plafond artificiel aux dépenses n’apportent une réponse sérieuse à la hausse des coûts. De profondes modifications du système sont nécessaires, basées sur plus de qualité, d’efficience et de responsabilité. Une plus grande transparence doit permettre de comparer la qualité des prestations médicales et de bénéficier d’une plus grande liberté de choix. Les mauvaises incitations structurelles doivent être supprimées. Il est également grand temps de réagir à l’évolution démographique et de repenser le financement de notre système de santé. Un filet de sécurité doit subsister pour les interventions lourdes, les malades chroniques et les plus démunis, mais de nouvelles approches sont également nécessaires. Au travers d’un papier détaillé, PLR.Les Libéraux-Radicaux présente des revendications concrètes qui permettront de donner un nouvel élan au système de santé suisse. 

Si certaines causes de la hausse des coûts sont externes, et donc difficilement influençables (évolution démographique, progrès médical, prospérité croissante), d’autres facteurs relèvent d’inefficiences et de mauvaises incitations au sein du système de santé. Il n’y a malheureusement pas de solution miracle. Ni une étatisation du système, comme exigée par la gauche, ni un plafond artificiel aux dépenses, comme le demande une initiative récemment lancée, n’apportent une réponse sérieuse à la hausse des coûts. En lieu et place de ces fausses solutions, ce sont de profondes modifications de notre système de santé qui sont nécessaires, en misant sur la qualité, l’efficience et la responsabilité. Une plus grande transparence est centrale pour garantir cette qualité. À ce jour, il est impossible pour les patients d’évaluer les différents niveaux de qualité des prestations médicales. Libre-choix du patient et qualité des prestations se renforceront mutuellement grâce à une plus grande transparence. 

Eliminer les mauvaises incitations structurelles et réagir aux évolutions démographiques
Afin que le second élément central de notre paquet de mesures, l’efficience, puisse être mis en œuvre, les problèmes structurels du système de santé doivent enfin être réglés. De mauvaises incitations génèrent un gonflement du volume des prestations et des investissements démesurés dans des infrastructures surdimensionnées. Les responsabilités des différents acteurs sont, dans bien des cas, mal définies voire contradictoires. Les systèmes actuels de financement et de tarification engendrent par ailleurs de mauvaises incitations. La responsabilité de chacun doit également être renforcée, la solidarité devant être recentrée sur sa fonction initiale. Les patients doivent ainsi jouer un rôle plus actif dans les procédures de décisions liées aux soins. Leur contribution financière doit être adaptée à l’évolution des coûts. Enfin, la démographie rend indispensable de repenser le financement du système, car de moins en moins de jeunes, en bonne santé, financent un nombre croissant de personnes âgées ayant des besoins médicaux importants. De nouveaux instruments, comme un compte épargne « soins » ou de santé, sont nécessaires. Un filet de sécurité doit subsister pour les interventions lourdes, les malades chroniques et les plus démunis.

Le PLR présente dans son nouveau papier de position des revendications concrètes donnant un nouvel élan au système de santé suisse.

PLR.Les Libéraux-Radicaux. Avancer ensemble.