Un état des lieux détaillé est nécessaire dans le dossier européen

La contribution à la cohésion n’est pas un cadeau, mais un investissement

La relation stable qui lie la Suisse à l’Union européenne représente une des raisons importantes de la prospérité de la Suisse – et une condition nécessaire à son maintien. PLR.Les Libéraux-Radicaux est le seul parti qui a toujours activement soutenu la voie bilatérale. Il s’agit à présent de répondre à plusieurs questions en suspens liées au futur de cette relation. L’une d’entre elles concerne la contribution à la cohésion. Le PLR attend donc du Conseil fédéral qu’il élabore un état des lieux du dossier Suisse-UE au printemps 2018. Le Conseil fédéral doit montrer comment il compte défendre les intérêts de notre pays et poursuivre les accords bilatéraux. Si une voie acceptable est proposée dans la relation future Suisse-UE, le PLR pourra alors saluer la contribution à la cohésion.

news

A l’occasion de la visite du président de la commission européenne, Jean-Claude Juncker, le Conseil fédéral a ouvert la voie pour le renouvellement de la contribution à la cohésion. Le DFAE élaborera un projet de consultation pour mars 2018. 

Des projets concrets avec plus-value pour la Suisse

Le PLR prend connaissance de la décision mais lie son consentement au renouvellement de la contribution à la cohésion aux conditions suivantes :

Premièrement, des avancées durables dans les relations entre la Suisse et l’Union Européenne sont impératives. Les relations bilatérales doivent être normalisées et il faut en finir avec toute forme de politique de blocage. C’est de cette manière seulement que la sécurité juridique de la Suisse peut être garantie à long terme. 

Deuxièmement, les projets soutenus doivent aussi présenter une plus-value pour la Suisse, notamment dans les domaines de l’économie et de la politique migratoire. La contribution à la cohésion n’est pas un cadeau de la Suisse sans contrepartie, mais un investissement dans l’avenir de nos relations bilatérales. 

Et troisièmement, il convient de répondre aux différentes questions en suspens concernant l’avenir de la relation entre la Suisse et l’UE. Le PLR attend donc du Conseil fédéral qu’il élabore un état des lieux du dossier au printemps 2018. Le Conseil fédéral doit montrer comment il compte défendre les intérêts de notre pays et poursuivre les accords bilatéraux. Si une voie acceptable est proposée dans la relation future Suisse-UE, le PLR pourra alors saluer favorablement la contribution à la cohésion.


Liberté, Cohésion et Innovation – par amour de la Suisse.