Préparer l'agriculture suisse pour le futur

Le PLR salue la vue d'ensemble du Conseil fédéral

Le Conseil fédéral a présenté aujourd'hui une vue d'ensemble du développement de la politique agricole à partir de 2022. Le PLR salue la meilleure mise en réseau des marchés agricoles internes et externes dans le cadre de l'accord sur le commerce. Avec des mesures d'accompagnement adéquates, cette mise en réseau profite à tous. L'avenir de l'agriculture suisse repose sur la qualité de la production dans un environnement libéralisé et concurrentiel. La politique agricole axée sur le futur du conseiller fédéral Schneider-Ammann est ainsi poursuivie.

Lors de sa séance du jour, le Conseil fédéral a adopté un rapport sur une « Vue d'ensemble à moyen terme du développement envisagé de la politique agricole ». Les scénarios présentés et la stratégie suggérée constituent la base de la politique agricole à partir de 2022. Le conseiller fédéral Schneider-Ammann a ainsi préparé le terrain pour une agriculture concurrentielle et tournée vers l'avenir.
 
Des accords de commerce dans l'intérêt de la Suisse
 
Le nouvel article constitutionnel sur la sécurité alimentaire décrit avant tout le commerce transfrontalier comme étant un élément permettant de garantir la sécurité de l'approvisionnement pour la Suisse. Outre l'importance des accords de libre-échange pour l'industrie, la branche pharmaceutique et le secteur des services, ces derniers représentent un pilier non négligeable pour le secteur agroalimentaire suisse : de nos jours, la plupart des moyens de production et 40% des denrées alimentaires sont importés. Ils ouvrent la voie à de nombreux débouchés dans le monde entier pour les produits suisses de qualité. Une ouverture du marché par étapes et accompagnée de mesures de soutien renforce ainsi la compétitivité du secteur agricole et est dans l'intérêt de toute la Suisse.
 
Pour une agriculture suisse compétitive
 
Le PLR salue que le Conseil fédéral souhaite élargir la marge de manœuvre entrepreneuriale accordée à l'agriculture. L'innovation doit être facilitée et favorisée à tous les niveaux, afin de développer la liberté d'entreprise de tous les acteurs du secteur agroalimentaire. Notre agriculture doit pouvoir se renouveler continuellement, dans le but de fournir des produits correspondant à la demande des consommateurs. Il est dès lors indispensable que la bureaucratie dans l'agriculture soit réduite. Nous sommes convaincus que si les agriculteurs suisses sont soutenus par les conditions-cadre adéquates, ils n'ont aucune raison de craindre la concurrence internationale et peuvent, au contraire, s'orienter sur le marché et être fiers de leurs produits.
 
Liberté, Cohésion et Innovation – par amour de la Suisse.