La stratégie énergétique : ombre au tableau d'une session positive

Le PLR s'est engagé en faveur de finances saines et de la formation professionnelle

Le groupe parlementaire libéral-radical tire un bilan positif de la session d'hiver: le contre-projet à l'initiative pour les familles du PDC a été accepté et l'initiative sur l'impôt sur les successions rejetée. La session a été obnubilée par la „stratégie" énergétique 2050. Sans une votation populaire, des subventions vont être versées sans fin et les conséquences seront : l'importation d'électricité produite en Allemagne par du charbon, de l'énergie atomique française ainsi qu'une bureaucratie exorbitante. Pour le budget, le groupe RL s'est investi pour des finances étatiques saines et cela dans le respect du frein à l'endettement.

Non à l'initiative du PDC – Oui au contre-projet: le groupe libéral-radical est très satisfait de la décision du Conseil national contre l'initiative pour les familles du PDC et pour le soutien du contre-projet direct. Le PLR veut supprimer le désavantage fiscal lié au mariage. Mais d'un point de vue libéral, il ne veut pas nommer un seul mode de vie dans la définition du mariage dans la Constitution. Contrairement à l'initiative, le contre-projet laisse la porte ouverte à une solution juste et libérale : l'imposition individuelle.

Initiative sur l'imposition des successions refusée: à l'instar du Conseil des Etats, le Conseil national s'est clairement prononcé contre l'initiative sur l'imposition des successions lancée par la gauche. Cette dernière veut une fois de plus empiéter sur la souveraineté fiscale des cantons et menace les nombreuses PME en mains familiales. Lorsqu'une famille a investi sa fortune dans son entreprise, la passation entre les générations pourrait être entravée et même empêchée par cet impôt. Le PLR dit clairement non à cette nouvelle attaque de la gauche!

Pour une formation professionnelle forte – contre la suracadémisation: le groupe libéral-radical salue la décision du Conseil des Etats qui a rejeté l'introduction d'un „Professional Bachelor " (Mo.12.3511). La formation professionnelle ne doit pas être académisée, cela irait à l'encontre de la philosophie même du modèle de formation professionnelle duale. Le PLR a rappelé ses exigences dans un papier de position : freiner la tendance à la suracadémisation et renforcer la reconnaissance de la formation professionnelle notamment grâce au Cadre national de certification.

Les recommandations du GAFI – sans "Swiss finish": le parlement a mis en œuvre les recommandations 2012 du Groupe d'action financière (GAFI). Il s'agit de normes pour combattre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme. Elles concernent par exemple la transparence des personnes morales et des actions au porteur ou les achats en liquide. Ces modifications sont primordiales pour la place financière suisse en prévision de l'évaluation GAFI 2015. Le groupe libéral-radical a soutenu l'adaptation de la législation suisse aux recommandations du GAFI, avec une mise en œuvre non bureaucratique (règlementation minimale) et sans « Swiss finish » excessif et anticoncurrentiel.

APEA - le PLR veut de l'innovation et non des polémiques: suite aux nombreux problèmes rencontrés par les autorités de protection de l'enfant et de l'adulte (APEA), deux conseillers nationaux libéraux-radicaux Daniela Schneeberger (BL) et Albert Vitali (LU) ont décidé de réagir avec deux interventions parlementaires (14.4113, 14.3776). La révision du droit de la tutelle a été appliquée de manière différente par les cantons. Les problèmes ne sont pas les mêmes partout. Par conséquent, le Conseil fédéral doit saisir l'opportunité fournie par le fédéralisme et valoriser les « Best Practices » des cantons. Le groupe libéral-radical veut contribuer à remettre ces autorités sur la bonne voie, sans polémique ni populisme. Liberté, cohésion et innovation – par amour de la Suisse.

Contacts:
Gabi Huber, présidente du groupe libéral-radical, 076 331 86 88
Ignazio Cassis, vice-président du groupe libéral-radical, 079 318 20 30
Felix Gutzwiller, vice-président du groupe libéral-radical, 079 419 32 55
Samuel Lanz, secrétaire général, 079 766 38 86
Aurélie Haenni, porte-parole romande, 079 315 78 48