Blog

Comme c’est souvent le cas, ce sont les situations de crise qui mettent en exergue les failles du système. Le Covid-19 aura notamment mis en lumière l’important retard pris par la Suisse en matière de numérisation de son système de santé.


 

Lire la suite

La session extraordinaire dédiée à la crise du coronavirus est entrée dans l'histoire. Le groupe PLR a approuvé des crédits importants dans le but d'empêcher l'effondrement de l'économie. Mais nous avons également résisté à l’explosion de dépenses supplémentaires et à des ingérences précipitées et bricolées dans le droit du bail. Enfin, nous avons présenté un certain nombre de propositions.

Lire la suite

Aujourd’hui, le frein à l'endettement permet à la Suisse de se donner les moyens d’affronter la crise et de débloquer une aide rapide en faveur de ceux qui en ont urgemment besoin. La rigueur respectée jusqu’à présent est à saluer. Mais gouverner, c’est prévoir et demain cet instrument seul ne suffira pas à rembourser les lourdes dettes générées par la crise du Covid-19.  Non seulement il ne faudra pas céder aux attaques permanentes de ceux qui veulent alourdir le budget de l’État, mais il sera de surcroît indispensable de prévoir le développement du frein aux dépenses pour éviter que la génération suivante n’hérite de nos dettes.  

Lire la suite

Jamais une crise n’aura autant impacté la Suisse, sa population et son économie depuis la Seconde Guerre mondiale. Pour le PLR, la protection de la population et notamment des personnes les plus vulnérables est une priorité. Et si le Conseil fédéral a, jusqu’à ce jour, pris les décisions qui s’imposaient et de manière proportionnelle, le temps est venu de préparer la sortie de crise afin de ne pas mettre à terre des pans entiers de notre économie.

Lire la suite

Analyse critique de la stratégie de sortie de crise présentée par le Conseil fédéral

Hier, le Conseil fédéral a expliqué comment il entend assouplir, en trois étapes, les restrictions imposées par le coronavirus. Il est réjouissant, sur le principe, de constater que les premières réflexions sur une stratégie de sortie de crise ont été menées. Ainsi, nous saluons, notamment que les hôpitaux et les cabinets médicaux puissent à nouveau accueillir des patients non urgents à partir du 27 avril. Cela permettra de réduire les risques engendrés par le retard des traitements et les dommages qui pourraient en découler sur le long terme. Je me réjouis également que les écoles obligatoires puissent bientôt reprendre leurs activités.

Lire la suite

Comment nos conseillers fédéraux vivent cette crise

Nos conseillers fédéraux libéraux-radicaux sont également en première ligne, dans cette crise engendrée par le coronavirus. Dans une interview écrite qu’ils nous ont accordée, Karin Keller-Sutter et Ignazio Cassis nous livrent leurs impressions et nous expliquent comment ils gèrent cette situation personnellement.  

Lire la suite