Une politique climatique et environnementale efficace et proche de la population

Une politique climatique et environnementale efficace se doit d’être adaptée sur le plan écologique, mais aussi acceptable sur le plan social et économiquement viable – en bref : elle doit être durable. Les mesures doivent être proches de la population, faute de quoi elles seront balayées aux urnes. Au travers d’un sondage unique, nous voulons discuter des objectifs et des mesures avec nos 120'000 membres. Les résultats de ce sondage seront présentés à l’Assemblée des délégués de juin sous la forme d’un papier de position.

news

La durabilité présente plusieurs facettes : écologique, sociétale et économique. Le principe de durabilité fait depuis toujours partie du patrimoine du PLR. En tant que parti de la liberté et de la responsabilité individuelle, nous sommes convaincus qu’il est de notre devoir de respecter notre environnement et nos ressources naturelles. Les générations actuelles et futures doivent elles aussi pouvoir profiter de ressources naturelles préservées. Ainsi, les conséquences que peuvent avoir à long terme les interventions dans la nature doivent être prises en compte. Nous savons cependant que la population n’accepte les mesures proposées que si ses besoins les plus importants sont satisfaits et qu’elle dispose d’une perspective encourageante. Une voie acceptée sur le plan social et proche de la population est nécessaire, faute de quoi nous courrons le risque que la population refuse d’approuver des mesures bien trop étendues, comme ce fut le cas en France ou aux États-Unis. Dans notre système de démocratie directe, la grogne ne descendrait certes pas dans la rue, mais se ferait rudement sentir aux urnes.

Il est tout autant important d’assurer des bases écologiques pour la population que d’assurer les bases sociétales et économiques. Société, politique, économie : tous doivent collaborer. Nous ne gagnerons rien à jouer les uns contre les autres.

Un travail de fond avec les 120'000 membres de notre base
Le PLR n’est pas disposé à soutenir des exigences nationales irréalistes, qui ne sont ni durables, ni acceptables. Nous pensons toutefois que la Suisse doit aller de l’avant en collaboration avec la communauté internationale ! C’est la raison pour laquelle nous avons tenté, au Conseil national, d’aboutir à une loi plus efficace sur le CO2. Cette dernière fut balayée par une alliance rouge-vert, qui, au travers d’une habile manœuvre de campagne, nous a ensuite blâmés pour cet échec.

Bien longtemps avant ce débat, j’étais convaincue que le PLR devait à nouveau prendre davantage conscience de la durabilité de la politique climatique et environnementale. Cela explique pourquoi nous avons décidé de lancer un sondage auprès de nos membres.

Ainsi, au travers d’une action unique dans l’histoire du PLR, nous avons la volonté d’impliquer nos 120'000 membres dans cette discussion en leur soumettant un large catalogue de questions dans le cadre d’un sondage interne. J’attends des réponses claires quant à la politique environnementale et climatique qu'ils attendent de leur parti. Nous sommes ouverts à la discussion. Les résultats de ce sondage seront présentés à l’Assemblée des délégués de juin sous la forme d’un papier de position.

Mon annonce a provoqué de vives réactions. J’ai reçu de nombreux messages et coups de téléphone. Cette approche est largement soutenue, bien qu’une discussion critique ait également lieu. Cela prouve une fois de plus qu’en tant que force libérale en termes de politique climatique, le PLR a son mot à dire : nous sommes d’une part responsables de notre patrie et devons nous soucier de ses ressources. Pour ce faire, des mesures efficaces sont nécessaires. D’autre part, nous croyons que chacune et chacun doit apporter sa pierre à l’édifice et assumer sa part de responsabilité individuelle. Dans ce contexte, le sondage nous procurera de nombreuses informations. Je me réjouis d’entamer cette discussion !