Assemblée des délégués à Pratteln

29 septembre 2018

Bienvenue à Pratteln !

 

Chers délégués,

Le moment est enfin venu de lancer notre campagne électorale 2019, sous le slogan « Avancer ensemble ». Au cours de cette campagne, nous ne nous concentrerons pas sur un seul thème : notre mission en tant que parti n’est en effet pas de gérer un seul problème. Nous voulons plutôt présenter pour les élections à venir une vision pour l’avenir de la Suisse. La prochaine Assemblée des délégués sera l’occasion de vous présenter cette vision – qui n’est en rien une liste de nos positions et papiers – et d’en discuter avec vous. Sans pour autant entrer dans les détails, cette vision expose clairement quels sont les objectifs de notre parti pour la Suisse. Réel développement de notre stratégie d’avenir de 2015, cette vision définit nos principes politiques libéraux-radicaux et les contenus essentiels qui nous accompagneront durant notre prochaine campagne électorale.

Au centre de cette vision se trouve la notion de « pays ». Il nous tient à cœur de dépeindre une image de la Suisse, notre pays, qui soit moderne et tournée vers l’avenir. Nous sommes le parti du progrès : nous avançons avec une conception positive du futur et voyons ce futur comme une opportunité. Tant le Comité directeur que la Conférence des présidents des partis ont adopté cette vision à l’unanimité. Aidez-nous à transposer cette vision libérale d’avenir à notre pays et adoptez notre vision à l’Assemblée des délégués. Car c’est ensemble que nous devons avancer.

Nous vous soumettrons par ailleurs aussi les deux prises de position suivantes :

Initiative « Pour l’autodétermination » (SBI)

La Suisse profite en principe d’un droit international efficace. En tant que petit Etat, elle ne peut toutefois pas faire valoir ses intérêts sur la scène internationale par le biais de la politique de force, mais uniquement par le droit. Les traités internationaux sont essentiels pour de bonnes relations internationales qui font la force de la Suisse et lui garantissent de la sécurité juridique. L’initiative populaire de l’UDC « Le droit suisse au lieu de juges étrangers » (initiative « Pour l’autodétermination »), en revanche, s’attaque largement au droit international. Elle prétend venir en aide à la Constitution pour que cette dernière réalise une percée dans le « mauvais » droit international - mais reste incapable de tenir sa propre promesse en raison de ses ambiguïtés et contradictions. Au contraire, elle crée un maximum d’insécurité juridique non seulement au niveau national, mais aussi vis-à-vis de nos partenaires étrangers. Avec une seule abstention, la CPP recommande à l’unanimité à l’Assemblée des délégués de dire NON à cet objet.

Modification de la loi fédérale sur la partie générale du droit des assurances sociales (LPGA) (Base légale pour la surveillance des assurés)

Les fraudes à l’assurance nuisent à la confiance de la population dans nos assurances sociales. Aujourd’hui encore, la communauté paie moins cher pour des prestations accordées de manière abusive. Afin de lutter contre ces abus, la modification de la loi fédérale sur la partie générale de la loi sur la sécurité sociale (ATSG) a pour objectif de créer une base juridique pour une meilleure lutte contre les fraudes à l’assurance, ce à quoi le référendum s’oppose. Avec deux abstentions, la CPP recommande à l’unanimité à l’Assemblée des délégués de dire OUI.

Je suis heureuse que nous puissions également vous présenter les premiers éléments de la marque PLR revue à l’occasion de cette Assemblée des délégués. La scène de l'Assemblée des délégués apparaîtra ainsi sous un jour nouveau. Nous vous invitons avec plaisir et nous nous réjouissons de votre participation à Pratteln !

 

Meilleures salutations,

PLR.Les Libéraux-Radicaux

Newsletter

Se désabonner