Le PLR a pu limiter ses pertes

Nous poursuivrons notre engagement en faveur d’une politique environnementale libérale-radicale

En dépit du résultat décevant obtenu aujourd’hui, le PLR.Les Libéraux-Radicaux a pu limiter ses pertes. Au vu du contexte, la baisse d'électeurs aurait pu être pire, mais nous enregistrons néanmoins une douloureuse perte de quatre sièges. Ce résultat électoral est le reflet des solutions qu’attendent les Suisses en matière de politique climatique et environnementale. Le PLR s’investira intensément afin que des solutions libérales-radicales soient trouvées. Ces solutions doivent d’une part être efficaces et d’autres part miser sur l’innovation et le progrès, ainsi que sur la vérité des coûts. Elles devront être à même de convaincre une majorité de la population dans le cadre d’un scrutin.  Nous rejetons les recettes socialistes faites d’interdits et de nouvelles taxes. Les résultats du jour le prouvent : ces mêmes idées ne sont toujours pas majoritaires.

news

Nous clôturons aujourd’hui une intense campagne. Nous remercions tous les candidats et militants pour les nombreuses heures qu’ils ont consacrées à leur engagement. Ensemble, nous avons prouvé que le PLR est le parti de l’avenir, des solutions et de la volonté. Nous avons montré que nous sommes le parti de toutes celles et ceux qui ont des idées et la volonté d’agir et qui perçoivent l’avenir comme une opportunité. Notre campagne électorale positive et axée sur la digitalisation, a été menée à l’aide de nombreux nouveaux instruments. Ainsi, la campagne de porte-à-porte, pilotée grâce à une application numérique, s’est vue couronnée de succès. L’objectif électoral de dépasser le PS n’a pas été atteint, mais il se rapproche.

Aujourd’hui, ce sont tout particulièrement les deux partis écologistes qui ont enregistré les plus importants gains, reflet du souhait qu’ont les Suisses de prendre la politique climatique et environnementale au sérieux. Le PLR s’investira intensément sur cette thématique, au cours de la prochaine législature, avec toujours en ligne de mire sa conviction d’une politique libérale-radicale basée sur l’innovation, la vérité des coûts et les incitations. Nous sommes convaincus que le renforcement de notre politique climatique et environnementale, adopté en juin 2019, était un pas dans la bonne direction – faute de quoi nos pertes auraient été bien plus importantes. Nous gardons toutefois à l’esprit que nos idées doivent être mieux expliquées. Cette mission constitue, pour nous, une source de motivation pour la législature à venir.

Les Suisses disent non au socialisme
Il serait faux d’interpréter les résultats du jour comme un blanc-seing à la politique socialiste, empreinte de paternalisme et d’interdits. Les importantes pertes qu’essuie le PS sont la preuve que ce n’est pas ce qui est attendu par la population. Ces idées socialistes font grimper les coûts en Suisse, réduisent le nombre d’emplois, et ne convaincront pas de majorités. Nous espérons que les deux partis écologistes en tiendront compte et s’efforceront de mener une politique qui puissent réunir des majorités. Cela vaut certes pour la politique climatique et environnementale, mais aussi pour tous les défis auxquels la Suisse est confrontée, tels que la stabilisation des relations avec l’UE, une stratégie d’avenir en matière de politique économique, un plan de prévoyance juste envers les générations, un financement durable du système de santé et un avenir digital riche en opportunités – ce pour quoi le PLR se bat.

La Suisse en veut. Rendons l’impossible possible.