Oui à l’accord avec l’Indonésie !

Oui à davantage de libre-échange – OUI à un accord de libre-échange avec l’Indonésie

Le 7 mars, les électeurs suisses voteront pour la première fois sur un accord de libre-échange. L’accord de libre-échange global entre les États de l’AELE et l’Indonésie représente à bien des égards un jalon dans la politique économique extérieure de la Suisse. En particulier, l’accord améliorera l’accès au marché et la sécurité juridique pour le commerce des biens et des services. Sa ratification ouvrira ainsi aux entreprises suisses la porte de l’un des marchés en croissance les plus importants du monde. L’Indonésie est déjà importante pour de nombreux exportateurs suisses du fait de ses 267 millions d’habitants, sa démocratie stable et son grand besoin d’investissements dans les infrastructures. En 2019, des biens d’une valeur de près d’un demi-milliard de francs suisses y ont été exportés. Et le potentiel est loin d'être épuisé. En particulier en période de crise économique, l’accord de libre-échange offre une perspective positive pour l’économie suisse. Le résultat des négociations peut être considéré comme un succès, notamment en termes de développement durable. L’accord contient un chapitre de grande portée avec des règles de durabilité contraignantes en vertu du droit international – ce qui est d’une importance capitale, notamment en ce qui concerne l’huile de palme.

Le développement du commerce international présente des avantages pour la Suisse

L’accord de libre-échange ouvre aux entreprises suisses la porte de l’un des marchés en croissance les plus importants du monde (les experts estiment que l’Indonésie pourrait devenir la quatrième économie mondiale d’ici 2050). L’accord offre de nouvelles possibilités aux deux parties à long terme – également dans la perspective de créer de nouveaux emplois dans les deux pays. Étant donné qu’actuellement, ni les entreprises européennes ni les entreprises américaines ne bénéficient d’un tel accès privilégié au marché indonésien, l’accord assure des avantages concurrentiels importants aux exportateurs suisses. De plus, l’ouverture à des nouveaux marchés étrangers n’est pas uniquement bénéfique en raison des avantages concurrentiels. En effet, si nos PME peuvent s’appuyer sur un marché de vente plus large, la Suisse réduit sa dépendance vis-à-vis des marchés actuels, comme l’UE.

 

La suppression des barrières commerciales est un plus pour la Suisse

Les relations commerciales existent déjà avec l’Indonésie. Toutefois, il existe encore aujourd’hui des barrières commerciales élevées pour accéder au marché indonésien, en particulier des droits de douane très élevés. Les accords bilatéraux de libre-échange sont le meilleur instrument pour les atténuer. L’accord supprime les droits de douane et les barrières commerciales coûteuses et améliore la protection de la propriété intellectuelle. Au lieu d’un processus douanier coûteux et bureaucratique, jusqu’à 98 % des droits de douane seront totalement éliminés à moyen terme. Les horlogers, les fabricants de machines et les autres industries d’exportation économiseront ainsi plus de 25 millions de francs par an, qu’ils pourront réinvestir.

 

Le bon moment pour une économie secouée par la crise du coronavirus

Pour la Suisse, cet accord arrive au bon moment : il donne un nouvel élan et offre de nouvelles opportunités importantes à notre économie secouée par la crise du coronavirus. L’accord améliore la sécurité juridique, la planification et les investissements des entreprises suisses, ce qui stimulera encore les investissements et créera de nombreux nouveaux emplois – tout en offrant des perspectives de formation correspondantes et des bonnes conditions d’emploi. La crise du coronavirus a également montré que nous étions capables de réagir rapidement à une situation difficile, sans pénurie d’approvisionnement majeure, non pas malgré mais grâce à notre réseau économique international. Sans le commerce international, nous consommerions en moyenne plus de ressources pour produire moins.

 

Le Parlement et le groupe libéral-radical disent oui à l’accord de libre-échange :

  • Conseil national : 119 oui contre 56 non – PLR : oui à l’unanimité.
  • Conseil des États : 34 oui contre 8 voix non – PLR : oui à l’unanimité.

 

En bref

Le PLR est favorable à l’accord de partenariat économique avec l’Indonésie car…

  • … plus de commerce international est favorable à la Suisse.
  • … le démantèlement des barrières commerciales est un plus.
  • … le bon moment est venu.

Pour plus d’informations sur la campagne, rendez-vous sur www.indonesie-oui.ch

Downloads