Un pas de plus vers une politique climatique et environnementale libérale-radicale

Durant l’été 2019, le PLR a adopté des mesures concrètes pour une politique climatique et environnementale libérale-radicale. La mise en œuvre de cette politique se poursuit avec la consultation de la loi sur le CO2 et de diverses autres initiatives. À la fin de la session d'hiver, le Conseil national a approuvé trois autres propositions de mesures visant à promouvoir la protection du climat et de l'environnement.  
 

news

En début d'année, le PLR a promis de renforcer sa politique climatique et environnementale. En juin, notre base a plébiscité un papier de position ambitieux, basé sur la responsabilité individuelle, l'innovation et la vérité des coûts. Mais nous ne sommes pas demeurés inactifs depuis lors, bien au contraire. Ces derniers mois, nous avons réussi à intégrer les exigences figurant dans notre papier de position lors du débat sur la révision totale de la loi sur le CO2. Au Conseil des États, nous avons ainsi contribué de manière significative à ce que ce modèle central de protection du climat puisse obtenir une majorité. 

Outre ce focus sur la consultation de la loi sur le CO2, nous avons déposé plus de 30 propositions. Aujourd'hui, nous pouvons comptabiliser trois succès supplémentaires, puisque le Conseil national vient d’accepter trois de nos propositions, qui sont, en partie déjà, transmises au Conseil fédéral.

La première (motion 19.4100) demande au Conseil fédéral de fournir une base légale pour agir contre l’abandon de déchets. Malgré les mesures prises jusqu'à présent, les déchets abandonnés (dont le plastique, les canettes en aluminium, les paquets de cigarettes et les mégots) engendrent encore des dommages à l'environnement ainsi que des coûts élevés. C'est maintenant au tour du Conseil des États de se pencher sur cette motion.
Nous voulons également que la Confédération, les cantons et les communes augmentent l'utilisation de matériaux de construction recyclés dans les projets de construction. La Confédération pourrait ainsi servir de modèle et apporter une contribution importante à la promotion de l'économie circulaire et au recyclage des matériaux de construction (motion 19.4296). Nous espérons que le Conseil des États reconnaîtra, lui aussi, cet important potentiel au profit de l'environnement. 

Enfin, la troisième proposition (postulat 19.4051) invite le Conseil fédéral à démontrer le potentiel des installations de chauffage et de refroidissement à distance à partir d'énergies renouvelables pour réduire les émissions de CO2 et garantir l'approvisionnement en énergie. Ayant été accepté, le postulat a déjà été envoyé au Conseil fédéral, qui doit maintenant présenter des propositions concrètes de mise en œuvre.

Pour le PLR, il est clair que nous avons une responsabilité envers les générations futures. Ne rien faire n'est pas une option ! C'est pourquoi nous continuerons sur notre lancée et nous lutterons contre la politique des interdits menée par la gauche et les Verts et contre le refus des conservateurs de faire bouger les choses.