Pour enfin mieux concilier vie privée et professionnelle

Des déductions fiscales plus élevées pour les frais de garde des enfants par des tiers sont possibles grâce au PLR

Une meilleure conciliation entre vie privée et professionnelle permet d’augmenter l’activité de la main d’œuvre et de faire face à la pénurie de personnel. Cette compatibilité est directement reliée aux coûts des frais de garde d’enfants par un tiers. PLR.Les Libéraux-Radicaux s’engage depuis des années pour des déductions fiscales plus élevées de ces coûts. Cette déductibilité s’élevant actuellement à 10'100 francs par an et par enfant par l’impôt fédéral direct ne permet pas toujours de couvrir les coûts effectifs. Une telle situation crée de mauvaises incitations pour les conjoints réalisant le revenu secondaire. Le Conseil fédéral a enfin décidé d’augmenter à 25'000 francs ce montant maximal, comme demandé par le PLR depuis des années. Nous saluons vivement cette démarche. Il est tout autant réjouissant que le Conseil fédéral réponde à notre demande de flexibilité et de responsabilité propre en ce qui concerne la déductibilité au sein des cantons. 
 

La meilleure conciliation entre vie familiale et professionnelle permet d’augmenter la participation de la main d’œuvre, souvent féminine, réalisant le revenu secondaire. Le manque de main d’œuvre, qui devra continuer de croitre à cause de la croissance démographique, s’en trouve par conséquent réduit. Depuis des années, le PLR s’engage pour que les déductions fiscales accordées aux frais de garde d’enfants par des tiers soient plus élevées (11.3801 Motion du groupe libéral-radical, 14.3955 Motion Derder, 14.3956 Interpellation Derder). Dans beaucoup de cas, les coûts effectifs dépassent largement les possibilités de déduction. A ce jour, les coûts engendrés par une place de crèche non subventionnée ne sont déductibles que pour deux jours par semaine. De toute évidence, une telle situation induit des incitations négatives et les conjoints réalisant le revenu secondaire se demandent si cela vaut vraiment la peine de travailler plus. Augmenter la déductibilité fiscale est un investissement dans la conciliation entre vie privée et professionnelle, qui est rentabilisé grâce à un pouvoir d’achat, des recettes fiscales et cotisations sociales plus élevés.

Flexibilité et responsabilité propre pour les cantons

Le PLR salue que le Conseil fédéral renonce au projet proposé dans la consultation et garantisse aux cantons suffisamment de flexibilité et de responsabilité dans l’application de la déductibilité fiscale. Aucune solution fédérale n’est nécessaire : il revient aux cantons d’organiser leur système fiscal, conformément aux réalités et aux moyens financiers. 

 

Liberté, Cohésion et Innovation – par amour de la Suisse.