Le PLR attend un système de coordination clair

Le Conseil fédéral doit démontrer l’influence de la pandémie sur sa planification

Aujourd’hui, le Conseil fédéral s’est penché sur un assouplissement progressif des mesures et a, entre autres, décidé de prolonger d’une semaine les mesures décrétées pour lutter contre le coronavirus. Le PLR prend note de cette décision. Il se réjouit que le Conseil fédéral ait visiblement entamé la planification de la sortie de crise. Pour le PLR, une chose est toutefois certaine : un système de coordination, démontrant de quelle manière les différents scénarios de sortie de crise affecteront la planification du Conseil fédéral demeure urgemment nécessaire. Cela doit donner à la population un repère, qui lui permettra de mieux accepter et se conformer à la prolongation des mesures, avec toute la discipline que cela requiert. Les entreprises bénéficieront ainsi de repères et de délais clairs afin de pouvoir planifier au mieux la reprise de leurs activités.

Les mesures visant à freiner la propagation du coronavirus doivent encore être soutenues de manière disciplinée – ce qui a été le cas au cours des dernières semaines, et ce, presque sans exception. Mais plus la crise dure, plus la population souhaite davantage de clarté. Elle a besoin de savoir quelles seront les prochaines étapes. C’est pour cette raison que le Conseil fédéral doit désormais rapidement présenter un système de coordination clair concernant les différents scénarios de sortie de crise, et les moyens d’assouplir les mesures, tout en tenant compte des exigences sanitaires. Que fera-t-il si le nombre de personnes infectées continue d’augmenter ? Quand commencera-t-il à assouplir les mesures si le nombre de cas diminue ? Le PLR demande un système de coordination sur lequel les personnes et les entreprises peuvent se baser.


Les écoles et magasins devraient bientôt rouvrir
Les écoles, en particulier les écoles primaires et secondaires, devraient être autorisées à reprendre leurs activités, à condition que les directives sanitaires puissent y être respectées. Chaque semaine de fermeture supplémentaire est une nouvelle atteinte à l’égalité des chances en Suisse. Pour de nombreux enfants, l’enseignement à domicile fonctionne pendant un certain temps. Cependant, dans les familles de langue étrangère et socialement défavorisées, où les parents sont moins en mesure d’aider, les enfants risquent de décrocher, ce qu’il faut à tout prix éviter. Les magasins qui peuvent se conformer aux mesures de sécurité de l’Office fédéral de la santé publique devraient être autorisés à rouvrir. Ceci, afin de contenir les répercussions économiques.

 


PLR.Les Libéraux-Radicaux. Avancer ensemble.