AVS21 : 2e étape de cette réforme urgente

Le PLR demande des compensations équilibrées

La Prévoyance vieillesse est l’une des principales préoccupations des Suisses. Nous devons redonner confiance en la prévoyance en assurant la durabilité de nos rentes. Pour réformer l’AVS, trois étapes sont nécessaires. Le projet fiscalité et AVS ne résout qu’à court terme les problèmes du premier pilier. D’autres réformes sont urgemment nécessaires pour corriger la situation critique à laquelle fait face l’AVS, ceci d’autant plus avec l’arrivée à l’âge de la retraite de la génération des baby-boomers. Aujourd’hui, le Conseil fédéral a présenté les grands axes d’AVS21, la seconde étape planifiée sur le moyen terme. Le PLR salue le point central de la réforme, soit l’harmonisation de l’âge de la retraite à 65 ans, aussi bien pour les hommes que pour les femmes. Il est juste d’introduire une compensation pour les femmes, mais elle ne doit pas pour autant réduire à néant les économies réalisées. Le PLR demande des mesures de compensation équilibrées. Nous nous opposons à l’augmentation massive de la TVA de 0.7%. Suite à l’acceptation du projet AVS et fiscalité (RFFA), cette hausse doit être revue à la baisse. Mettre en place des incitations pour permettre à ceux qui le souhaitent de travailler plus longtemps est important. Nous veillerons, lors des discussions au Parlement, à ce que les instruments proposés permettent bel et bien d’atteindre ce but. La troisième étape, qui devra être entreprise dès la prochaine législature, est une réforme structurelle sur le long terme.  

Aujourd’hui, le Conseil fédéral a présenté les grands axes de la réforme AVS21. On y retrouve des revendications émises par le PLR dans le plan B qu’il avait élaboré suite au rejet de la PV2020, à l’instar de l’harmonisation de l’âge de la retraite à 65 ans. Nous soutenons cette harmonisation, de même que la compensation prévue pour les femmes directement concernées. Cette compensation ne doit, toutefois, pas être trop élevée, sans quoi les économies réalisées seraient rapidement réduites à néant.  Seule la variante à CHF 400 millions, proposée durant la procédure de consultation par le Conseil fédéral, peut donc être prise en considération. Bien que cette compensation absorbe également plus de 20% des économies réalisées, cette variante demeure meilleure que celle de CHF 700 millions retenue par le Conseil fédéral, qui en absorberait 33%. Nous rejetons clairement l’augmentation de 0.7% de la TVA qui figure encore dans le projet. Après le succès de la votation sur le projet AVS et fiscalité (RFFA), ce chiffre doit être largement revu à la baisse. Enfin, il est également nécessaire d’assouplir l’âge de la retraite, et de mettre en place des mesures incitatives pour permettre à ceux qui le souhaitent de travailler plus longtemps. Le PLR s’y engagera au cours des consultations parlementaires.

Assainir l’AVS en trois étapes

Notre système de prévoyance vieillesse à trois piliers, combinant solidarité et responsabilité individuelle, est un modèle à l’international. Nous n’avons cependant pas le droit de nous reposer sur nos lauriers. La sécurité de nos rentes dépend de notre capacité à adapter régulièrement le système aux nouvelles réalités. Un assainissement en trois étapes est nécessaire afin de restaurer la confiance des Suisses en l’AVS. Le projet AVS et fiscalité accepté dans les urnes, en constitue la première étape. AVS21, présenté aujourd’hui par le Conseil fédéral, est la seconde étape. Tandis que ces deux premières étapes doivent permettre à l’AVS de conserver, durant les cinq à six prochaines années, la tête hors de l’eau, la troisième étape – une réforme structurelle sur le long terme – devra être entreprise durant la prochaine législature.

PLR.Les Libéraux-Radicaux. Avancer ensemble.