Le moment est venu d’empoigner les chantiers qui attendent la Suisse pour la prochaine législature

Le résultat électoral du 20 octobre est une déception. Malgré le renforcement de notre politique environnementale libérale-radicale, le tsunami vert ne nous a pas épargnés et l’énorme engagement de notre base n’a pu être récompensé à sa juste valeur. Mais nous devons aller de l’avant, car de nombreux dossiers politiques nécessitent des solutions libérales-radicales, en particulier dans ce nouveau contexte.  

news

La perte des pourcentages électoraux est décevante, mais c’est surtout la perte de quatre sièges qui est douloureuse. Elle est d’autant plus amère qu’elle concerne des Libéraux-Radicaux qui se sont, des années durant, engagés avec toute leur énergie en faveur de notre patrie. Nous allons maintenant prendre le temps d’analyser en détail les résultats.
Certaines conclusions peuvent toutefois déjà être tirées. Il ressort ainsi qu’une bonne planification de la relève essentielle. Des stratégies de succession sont nécessaires sur le long terme dans tous les cantons, et doivent être assorties de formations et programmes de soutien adaptés. Des réflexions doivent également être menées sur les possibles alliances et apparentements, qui varient d’un canton à l’autre. 
J’ai été particulièrement ravie de l’engagement dont ont fait preuve les militants. Des centaines d’actions ont été menées et la campagne s’est déroulée dans la bonne humeur. Nous devons encore davantage renforcer la mobilisation de notre base. C’est le meilleur moyen de mettre à profit les connaissances et les réseaux de nos membres à tous les niveaux.

Nous devons travailler sur nos positions

Le renforcement de notre politique environnementale au cours de l’année électorale a fait l’objet d’une vaste discussion au cours de cette campagne. Je suis plus que jamais convaincue que c’était un pas dans la bonne direction – même en cette année électorale. Il apparaît aujourd’hui clairement que nous avons ainsi pu limiter la casse. Ce renforcement s’avèrera encore plus payant à l’avenir. Je suis persuadée que nous sommes sur la bonne voie.
Nous devons désormais aborder des questions fondamentales. Les trois dernières élections fédérales ont clairement prouvé que ce sont principalement les thématiques externes qui déterminent les résultats. Cela démontre que nous devons travailler de manière cohérente sur toutes nos positions et les développer davantage, afin d’être préparés à tout. Pour chaque question, nous devons élaborer des solutions solides et qui prévalent sur celles que proposent les autres partis. Nous devons, à l’avenir, être préparés dans tous les domaines afin d’être en mesure de présenter des solutions libérales aux citoyens. Il en va de notre responsabilité en tant que parti proche de la population. D’importants défis nous attendent dans les années à venir, je pense en particulier à la prévoyance vieillesse et à la situation économique.
Ce faisant, nous devons intégrer l’expertise dont dispose notre base, comme cela a été le cas pour les questions environnementales et climatiques. Les membres doivent pouvoir présenter leurs points de vue et leurs propositions de solutions en fonction des thématiques.  Des groupes ad hoc doivent être créés et le processus défini, sans pour autant modifier la procédure ordinaire de prise de position.

Je tiens, une fois encore, à vous remercier pour votre engagement en faveur de la politique libérale-radicale. Notre travail est plus que jamais nécessaire !