Net rejet de l’initiative contre le mitage, jugée contre-productive

Les électeurs et électrices se sont nettement opposés à l’initiative contre le mitage, jugée particulièrement contre-productive. Ils montrent ainsi qu’un gel absolu des zones à bâtir aurait nuit au développement de la Suisse. PLR.Les Libéraux-Radicaux est ravi que le sur-activisme du PS et des Verts se soit heurté à une nette opposition. Il s’agit maintenant de mettre pleinement en œuvre la première révision de la loi sur l’aménagement du territoire afin qu’elle puisse déployer ses effets en matière de densification et assurer une meilleure maîtrise du mitage.

Aujourd’hui, la population suisse a décidé de rejeter l’initiative contre le mitage, jugée contre-productive. Pour mettre un terme au mitage, les initiants avaient prévu que toute nouvelle zone à bâtir ne soit autorisée que si une autre surface d’une taille au moins équivalente et d’une qualité de sol comparable ait été déclassée. Cette disposition aurait privé les cantons de leurs libertés en matière d’aménagement du territoire et aurait entraîné un gel des zones à bâtir, sans limite de temps. Non seulement les différents besoins et changements démographiques et économiques n’auraient pas été pris en compte, mais une telle raréfaction des terrains à bâtir aurait de surcroît engendré une hausse des prix de l’immobilier et des loyers. Un Oui à cette initiative aurait favorisé le statu quo et paralysé le progrès.

Une construction adaptée à la demande plutôt qu’une politique de l’interdit

Il s’agit maintenant de mettre pleinement en œuvre la première révision de la loi sur l’aménagement du territoire afin qu’elle puisse déployer ses effets en matière de densification et assurer une meilleure maîtrise du mitage. Concernant la prochaine étape de la révision : pour le PLR, l’aménagement du territoire relève d’une politique intergénérationnelle et constitue un exercice qui ne doit pas être fait à la va-vite ! PLR.Les Libéraux-Radicaux s’attèlera au Parlement à analyser si de nouvelles mesures sont vraiment nécessaires et efficaces. Il est essentiel que les cantons et les communes conservent leurs compétences en matière d’aménagement du territoire et que des solutions soient trouvée en réseaux entre tous les moyens de transport et d’aménagement du territoire. Le PS et Les Verts sont tenus de reconnaître le message envoyé par la population et de mettre un terme à leur politique de l’interdit. C’est précisément dans les régions urbaines et les agglomérations que les constructions denses et adaptées à la demande sont nécessaires. Nul besoin d’une politique symbolique pour stopper le mitage, mais plutôt d’une simplification des normes de construction dans les zones déjà construites.