Karin Keller-Sutter prend les rênes d’un département central

Ignazio Cassis peut poursuivre son excellent travail

PLR.Les Libéraux-Radicaux est ravi que ses élus libéraux-radicaux dirigent à l’avenir d’importants départements. Le conseiller fédéral Ignazio Cassis peut poursuivre son travail à la tête du département des affaires étrangères et mettre en application son crédo « la politique extérieure c’est de la politique intérieure ». Il est évident pour le PLR que nos relations extérieures ne sont pas une fin en soi et se doivent toujours d’être dans l’intérêt de notre pays. Avec la conseillère fédérale Karin Keller-Sutter, le PLR est à nouveau responsable du département fédéral de police et justice (DFJP), après 29 années d’absence à la tête de ce dernier. Elle aurait certes été prédestinée à poursuivre la politique économique libérale de son prédécesseur au DEFR. En raison de son poste au Conseil d’État en tant que cheffe du département cantonal de la justice et de la police, elle est la mieux placée pour diriger le DFJP.

PLR.Les Libéraux-Radicaux est ravi que ses élus au Conseil fédéral dirigent à l’avenir d’importants départements. Il est ravi que le conseiller fédéral Ignazio Cassis poursuive son efficace travail de repolitisation des relations extérieures. Il est évident pour le PLR que nos relations extérieures ne sont pas une fin en soi, mais doivent toujours servir les intérêts de notre pays. Le PLR est donc reconnaissant qu'Ignazio Cassis puisse continuer de mettre en pratique son crédo : « la politique extérieure, c’est de la politique intérieure ». Avec la conseillère fédérale Karin Keller-Sutter, le PLR est ainsi à nouveau représenté au sein du département de justice et police, après 29 années d’absence. Le PLR se trouve en charge de la question de la migration, chère aux yeux de nombreux Suisses. Il pourra par ailleurs lutter efficacement pour des conditions-cadre libérales pour la société et l’économie. Ces deux départements offrent au PLR les bases idéales pour pouvoir à l’avenir défendre et façonner la voie royale avec l’Union européenne : les relations bilatérales.

Les attentes du PLR envers les autres conseillers fédéraux
Le PLR a maintenant de claires attentes : il demande au conseiller fédéral Guy Parmelin de poursuivre la politique suisse de libre-échange marquée par le conseiller fédéral Schneider-Ammann. Des relations commerciales stables avec l’étranger sont essentielles pour la sécurité de l’emploi. Les négociations et la conclusion de nouveaux accords de libre-échange doivent par conséquent rester à l’avenir une priorité absolue pour le DEFR. L’engagement en faveur de la formation doit en outre être renforcé – c’est la seule manière pour la Suisse de rester efficace et innovante.  La conseillère fédérale Simonetta Sommaruga a la responsabilité de poursuivre la politique des compromis de la conseillère fédérale Doris Leuthard. Une politique des infrastructures équilibrée, de même qu’une politique énergétique et climatique pragmatiques, sont essentielles pour assurer un approvisionnement de base durable aux Suissesses et aux Suisses. Une politique de l’interdit imprégnée d’idéologie ou une augmentation du prix de la vie au travers de nouvelles taxes sont un réel poison pour nos entreprises et pour la prospérité de la Suisse. Le PLR attend de la conseillère fédérale Viola Amherd qu’elle prenne rapidement en main le sujet urgent qu’est l’achat de nouveaux avions de combat et qu’elle le soumette au Parlement dans le cadre de la procédure d’armement ordinaire.